A suivre en WTCR : #2 Santiago Urrutia

2021-01-17T06:00:06+01:00janvier 17th, 2021|2021|

Sur les 29 pilotes ayant disputé la saison 2020 du WTCR – FIA World Touring Car Cup, 13 étaient âgés de 25 ans ou moins. Parmi eux, un jeune talent de 24 ans originaire d’Uruguay, Santiago Urrutia, qui défendait les couleurs de l’équipe Cyan Performance Lynk & Co.

Ça a commencé comme ça… “Mon grand-père nous a offert une petite moto. A l’époque, je n’avais que trois ans, presque un bébé, mais j’ai commencé à faire de la moto dans la ferme [familiale]. A un moment donné, mon père m’a dit : “Tu veux faire la course ?” et j’ai commencé à faire la course à trois ans. Si vous y réfléchissez bien, ils étaient un peu fous, mais j’ai commencé à faire du motocross jusqu’à ce que j’aie un gros accident et que ma mère me dise : “Santi, ça suffit, si tu veux continuer à faire de la course, je veux te donner un kart”. Alors, elle a pris un crédit à la banque, parce que c’était une très mauvaise année en Uruguay et ma mère est juste une enseignante. Mais elle m’a offert un kart et j’ai commencé à courir à cinq ans”.

Parmi les (futurs) grands : Après avoir rencontré le succès dans des courses de karts dans son pays natal, Urrutia a élargi ses horizons et a finalement participé à la Coupe du monde CIK-FIA à Braga, au Portugal, en 2010, ce qui a été le catalyseur de sa carrière de pilote. “C’était la première fois que je m’envolais pour l’Europe. Il y avait Alex Albon, Max Verstappen, Charles Leclerc, Esteban Occon et j’ai abordé cela plutôt sereinement. J’étais troisième dans la pré-finale, Max était en tête de la course, le deuxième était Alex Albon et nous nous sommes accrochés. À l’époque, je ne parlais pas anglais, mais j’étais furieux contre Max Verstappen”.

L’envol l’Europe : “J’ai quand même impressionné l’équipe et ils m’ont dit : ‘nous voulons t’avoir l’année prochaine’, c’est-à-dire en 2011. Mais, à l’époque, je n’avais que 14 ans. J’ai regardé mon père et je lui ai dit : “Je veux faire de la course, je veux être professionnel, de la bonne manière, mais mon père m’a dit : “Tu n’as que 14 ans, alors je dois parler à ta mère et nous devons voir comment nous pouvons gérer cela”. Ils ont pris la décision de me laisser partir et je suis parti vivre en Europe alors que je n’avais que 14 ans. Je travaillais à l’usine pour payer mes factures et je faisais des courses de karts. J’ai quitté ma maison à 14 ans pour suivre mon rêve”.

Un chapitre en Amérique : Après avoir impressionné en Europe, Urrutia s’est rendu aux États-Unis. Après avoir remporté le titre Pro Mazda en 2015, il s’est lancé dans l’aventure Indy Lights et s’est battu pour le titre trois années de suite.

Le saviez-vous ? Urrutia est sorti vainqueur d’une sélection de pilotes pour obtenir son volant en WTCR au sein de l’équipe Cyan Performance Lynk & Co pour 2020. Il a remercié l’équipe suédoise en devenant le TAG Heuer Most Valuable Driver lors de la WTCR Race of Spain et en remportant la WTCR Race of Aragon qui clôturait la saison.