News

Björk se souvient comment il est devenu Champion du monde dans la deuxième partie du WTCR Fast Talk podcast presenté par Goodyear

2020-06-26T12:00:49+02:00juin 26th, 2020|2020|

La Suède avait célébré deux Champions du monde en rallye mais jamais en course sur circuit. Puis Thed Björk a triomphé dans la bataille pour le titre de Champion du monde des voitures de tourisme de la FIA en 2017 et a rapidement rejoint Björn Waldegård et Stig Blomqvist sur la liste des grands du sport automobile de son pays en tant que vainqueur de titre mondial.

Au cours d’une carrière riche en accomplissements, la couronne du WTCC a forcément dépassé toutes les autres réussites du pilote suédois, et restera également dans l’histoire pour le fait que Björk a remporté le dernier titre WTCC à être attribué avant l’avènement de l’ère de la WTCR – FIA World Touring Car Cup pour 2018.

Dans la deuxième partie de son podcast WTCR Fast Talk présenté par Goodyear, le Scandinave de 39 ans explique à l’animateur Martin Haven comment il a pu participer à la lutte pour le titre WTCC au Qatar en premier lieu, et les moments clés qui ont fait la différence lors de sa campagne mondiale victorieuse avec Volvo Polestar.

“Nous étions tellement concentrés sur la victoire au championnat”, se souvient Björk, qui pilotera une Lynk & Co 03 TCR pour Cyan Performance dans la WTCR 2020. “J’ai juste décidé que je me battrais jusqu’au dernier virage de la dernière course au Qatar. Jusque-là, marquer des points était super important.”

“Puis est arrivé Macao en fin de saison. Macao était tout nouveau pour moi, on vous répète en permanence que la première fois que vous allez à Macao, vous êtes à sept secondes des meilleurs sur un tour, parce que Macao est un véritable défi. J’étais très heureux car lors des qualifications, [Rob] Huff est tout simplement fantastique à Macao, mais j’étais à seulement six ou sept dixièmes de lui lors des qualifications. Et je suis entré dans la phase mentale de “sauver les points, ne pas faire de score nul, juste se concentrer, et ne rien toucher.”

“J’étais dans une bulle [lors de la finale au Qatar], j’ai même touché Yvan [Muller] lors des qualifications car j’étais dans ma propre bulle en essayant de faire mes tours chrono. Mais, comme on s’en souvient, Norbi a eu un problème avec la voiture qui l’a mis en 11e position sur le grille, si je me souviens bien, et après cette qualification, cela a changé. Je devais alors faire ce que j’ai toujours fait, terminer la course, ne pas faire d’erreur et rester concentré. Je sentais que je pouvais le faire, que je pouvais gagner le championnat. Nous nous battions tout le temps, mais avec cet incident, je dirais que c’était plus facile pour moi”.

Ce qui a particulièrement satisfait Björk, c’est le peu de temps qu’il lui a fallu pour remporter le titre. “J’ai gagné le titre en 2017 après avoir été rookie l’année précédente. Les gens se battent depuis des décennies pour obtenir un titre [mondial], mais j’ai réussi à le faire dès ma deuxième année. Et j’étais vraiment fier de cela et fier de l’équipe, tout simplement incroyable. Il y a tellement de sentiments qui reviennent ce soir-là au Qatar. C’était grâce à l’engagement, mais c’est fantastique d’avoir réussi cela”.

La deuxième partie du podcast WTCR Fast Talk de Thed Björk, présenté par Goodyear, le fournisseur officiel de pneus du WTCR, et animé par Martin Haven, est disponible à partir de 12h00 CET le 26 juin. Cliquez ici pour écouter les deux premières parties ou suivez ce lien : https://www.fiawtcr.com/wtcr-fast-talk/