News

Ceccon a apprécié sa bataille avec Tarquini en WTCR

2019-10-27T03:23:43+01:00octobre 27th, 2019|2019, WTCR Race of Japan 2019|

Kevin Ceccon déclare avoir fait “le maximum” pour battre “l’une des plus grandes légendes des voitures de tourisme” dans leur lutte acharnée pour la dernière marche du podium en Course 2 à la WTCR JVCKENWOOD Race of Japan ce matin.

Bien que le pilote du Team Mulsanne ait dû se contenter de la quatrième place derrière Gabriele Tarquini après un incident au premier virage, il a apprécié l’opportunité de se battre avec son compatriote.

“C’était une belle bataille avec l’une des plus grandes légendes des voitures de tourisme, surtout qu’il est italien,” déclare Ceccon, qui a remporté l’an passé sa première victoire à la WTCR JVCKENWOOD Race of Japan. “J’ai fait le maximum, j’ai tenté de l’avoir par l’extérieur, c’était le seul moyen. Puis nous nous sommes touchés, j’ai perdu l’arrière de la voiture alors que j’étais presque devant. Mais je n’avais rien à perdre. Je veux tellement ce podium que je vais réessayer [en Course 3].”

Ceccon, qui pilote une Alfa Romeo Giulietta Veloce TCR by Romeo Ferraris, révèle avoir été inondé par les messages de soutien de ses fans sur les réseaux sociaux, ceux-ci ayant regardé la course en direct sur Eurosport en Italie.

“Bien sûr, j’ai apprécié la bataille avec le champion en titre : les deux seuls Italiens qui se battent pour le podium au Japon, c’est beau, comme l’an dernier. J’ai reçu beaucoup de messages sur les réseaux sociaux. Il est 3h du matin à la maison, mais beaucoup de gens regardent et j’ai essayé de les divertir autant que possible, surtout sur Eurosport Italie.”

Tarquini a été prompt à chanter les louanges de son jeune compatriote : “Kevin était le plus rapide en piste. J’ai vu son rythme hier et aussi celui de Ma, incroyablement rapide. Heureusement, ils partaient derrière nous, car c’était très dur. Il aurait facilement pu rejoindre le groupe des leaders, car en milieu de course, il était une seconde plus rapide que moi ; c’était donc un moment très difficile. Mais heureusement, j’ai conservé ma position.”