News

Cinq questions rapides à Thed Björk

2019-09-05T18:00:28+02:00septembre 5th, 2019|2019, WTCR Race of China 2019|

Thed Björk fait partie des quatre pilotes qui font flotter le drapeau chinois en WTCR – FIA World Touring Car Cup présenté par OSCARO au sein de l’écurie Cyan Racing Lynk & Co. À l’aube de la WTCR Race of China « à domicile », le Suédois évoque ses héros, son numéro et la Californie.

Quels pilotes, de n’importe quelle catégorie et n’importe quelle époque, vous rejoindraient sur votre podium de rêve ?
“Je gagnerais, Senna serait deuxième et Ronnie Peterson troisième. J’ai un documentaire sur lui. Il est très connu en Suède, nous connaissons toutes les histoires de sa carrière de pilote. Senna est l’un des pilotes que j’admirais quand j’avais 13 ou 14 ans. Mais il y a tant de bons pilotes que c’est vraiment dur de ne pas en choisir d’autres.”

Quelle histoire se cache derrière le numéro 11 que porte votre Lynk & Co 03 TCR ?
“En fait, je préférerais le numéro 1. Mais on ne peut pas avoir le numéro 1 car il est toujours lié au champion, alors il faut en changer. Quand j’ai commencé avec le 11, il paraissait être un bon numéro pour moi et je l’ai adopté. C’est un numéro auquel je m’habitue, il n’y a donc pas d’histoire passée mais plutôt une histoire à venir.”

Si vous pouviez ajouter un autre circuit aux excellentes pistes déjà présentes au calendrier WTCR / OSCARO, quel serait-il ?
“J’aime vraiment les circuits que nous avons en WTCR avec les difficultés qu’ils représentent et tous les endroits que nous visitons, mais j’en ajouterais sûrement un aux États-Unis car j’aime les États-Unis [y ayant couru par le passé]. Je choisirais Laguna Seca. C’est un circuit fantastique, un bel endroit, et j’aime la Californie.”

Avez-vous un rituel d’avant-course ?
“Non, mais je fais ma préparation mentale avant chaque événement, avant de voyager, et avant chaque course quand je suis assis dans la voiture à une minute du départ, j’ai mes repères mentaux sur la main gauche. Voilà ma préparation mentale.”

Que vous réserve l’avenir pour quand vous prendrez votre retraite de pilote ?
“J’aime vraiment l’ambiance de la course et l’expérience que je construis. Faire cela, c’est vraiment unique. Si l’on a la course auto dans le sang, on veut sûrement rester, donc je resterai probablement.”