Commentaires des vainqueurs à l'issue de la WTCR Race of Alsace GrandEst

2022-08-07T21:00:15+02:00août 7th, 2022|2022, WTCR Race of Alsace GrandEst 2022|

Voici ce qu’ont déclaré Nathanaël Berthon et Rob Huff à l’issue des deux manches de la WTCR Race of Alsace GrandEst.

RACE 1 : Nathanaël Berthon (FRA), Comtoyou DHL Team Audi Sport, Audi RS 3 LMS
 » Bebu [Néstor Girolami] a fait un travail incroyable et ce n’était pas facile de le garder derrière, mais c’est tellement bon de gagner ici en France. Cela faisait longtemps, donc c’est bien. J’ai eu une vibration à trois tours de l’arrivée. J’étais terrifié à l’idée de perdre à nouveau une victoire. J’ai déjà perdu deux fois un podium et une quatrième position… Beaucoup de points se sont envolés et cette fois ça aurait été une victoire. Ça aurait été un désastre. Finalement, c’est une victoire à la maison. Je suis très heureux, mais c’était très stressant. Nous sommes une très bonne équipe, très bien connectée et nous travaillons bien ensemble. Les pilotes, les ingénieurs, le team manager… nous essayons toujours des choses différentes. Nous sommes quatre voitures, donc nous allons plus vite, par exemple, que Hyundai qui n’en a que deux. Nous avons également perdu 40 kg [poids de compensation] ce week-end, ce qui nous a aidés. Nous avons de la chance qu’il y ait une longue ligne droite ici, parce que le départ était bon, j’ai pu utiliser l’aspiration [de Girolami], nous nous sommes un peu touchés, mais j’étais plus rapide dans la ligne droite et j’ai pu gérer le premier virage facilement. Puis j’ai vu la bagarre derrière, j’ai pu gérer les choses un peu plus et c’est super de remporter la victoire. »

COURSE 2 : Rob Huff (GBR), Zengő Motorsport, CUPRA Leon Competición
« Tout d’abord, un énorme merci à l’équipe pour m’avoir donné une voiture transformée par rapport à la course 1, qui m’a donné tout ce dont j’avais besoin pour gagner la course 2. En fin de compte, cela s’est résumé au meilleur départ que j’ai fait de la saison jusqu’à présent et probablement l’un des départs les plus importants de la saison. Je me suis parfaitement envolé, et j’ai pu me mettre à côté de Mehdi et je pense qu’il m’a vu arriver donc il n’a pas essayé de trop fermer la porte. Je savais qu’il allait essayer de venir derrière moi rapidement pour arrêter Norbi [Michelisz], mais nous étions très fair-play et le premier tour était juste pour voir comment la voiture était différente parce que nous l’avions beaucoup changé. Il s’agissait d’explorer ce que nous avions et il m’a fallu trois ou quatre tours pour trouver un rythme. À ce moment-là, Mehdi était plus rapide que moi et me mettait sous pression, mais je devais m’assurer que j’avais suffisamment d’écart pour qu’il ne puisse pas se jeter à l’intérieur. Au fur et à mesure que la course avançait, j’ai réussi à prendre quelques dixièmes de plus à chaque tour et à la fin, j’en étais à sept ou huit dixièmes. C’était juste assez pour me donner un peu de confort. Mehdi était super rapide dans les virages 1 et 2. Dans le secteur intermédiaire, j’étais plus rapide et dans le dernier secteur, nous étions à peu près à égalité. Je savais que je devais vraiment pousser dans le secteur du milieu et obtenir ces deux ou trois dixièmes parce qu’il allait les récupérer dans le premier secteur et je devais creusé l’écart. Ça a parfaitement fonctionné. Je comptais les tours et j’espérais qu’il n’y aurait pas de voiture de sécurité ou d’autres interférences. Tout a fonctionné. Je suis super, super content. »