En attendant le WTCR 2021... Entretien avec Andreas Backman

2021-05-20T12:00:55+02:00mai 20th, 2021|2021|

Le plus vieux des Bäckman frère et soeur qui concourront en WTCR – FIA World Touring Car Cup en 2021, Andreas Bäckman, arrive dans la discipline avec un objectif bien précis.

“Mon objectif a toujours été de participer au championnat WTCR, c’était le bon moment pour faire un pas de plus afin de me développer davantage en tant que pilote”.

Bien qu’il accède au plus haut niveau de la compétition de voitures de tourisme en tant que vainqueur de courses en TCR Europe, le Suédois de 25 ans arrive un objectif bien défini alors qu’il s’apprête à se lancer dans sa première aventure en WTCR avec un autre nouveau venu, l’équipe Target Competition.

Avec une maîtrise de sciences en génie industriel en cours de finalisation, 2021 sera une année d’apprentissage à plus d’un titre pour Bäckman, qui devra également découvrir plusieurs nouveaux circuits et sa toute nouvelle Hyundai Elantra N TCR équipée de Goodyear. Mais le Scandinave n’est pas du tout découragé et est impatient de commencer.

Pourquoi avez-vous choisi le WTCR pour 2021 ?
“Mon objectif, ainsi que celui de ma sœur Jessica, a toujours été de participer au championnat WTCR. Maintenant que nous avons fait trois ans de course en TCR dont deux en championnat d’Europe, j’ai senti, surtout pour moi, que c’était le bon moment de faire un pas de plus pour me développer davantage en tant que pilote. J’ai couru contre quelques pilotes de WTCR en Europe et j’ai senti que je voulais courir contre davantage de ces pilotes et acquérir plus d’expérience. C’est aussi une bonne chose de courir sur les différents circuits que nous avons en WTCR, des circuits très difficiles. Ce sera une très bonne année pour moi, pour me développer en tant que pilote. Ce sera une année d’apprentissage, et je n’ai pas de trop grandes attentes. Je sais que ce sera un très grand défi parce que les pilotes et les équipes sont très performants dans cette série.”

En plus des nouveaux circuits, vous avez également une nouvelle voiture à découvrir. A quoi ressemble la nouvelle Hyundai Elantra N TCR ?
“Elle sera complètement nouvelle. Mais il ne faudra pas trop de temps pour s’y habituer car cela fait maintenant deux ans que nous pilotons des Hyundai, donc nous savons un peu à quoi nous attendre.”

Votre première course de WTCR se déroule sur le circuit le plus difficile du monde, la Nürburgring Nordschleife. Qu’en avez-vous pensé pendant les deux courses de NLS que vous avez disputées pour vous préparer ?
“Le premier tour que j’ai fait là-bas était assez effrayant pour être honnête, mais j’ai trouvé le circuit amusant au final. J’ai conduit sur le simulateur, mais quand vous arrivez, il y a tellement de montées et de descentes avec tellement de virages différents. Mais après quelques tours, je suis devenu de plus en plus confiant. Maintenant que nous avons fait deux courses de NLS, nous avons au moins une certaine expérience du circuit, même si c’était avec une voiture différente. Mais je peux vraiment comprendre pourquoi les pilotes aiment vraiment piloter ici. Quand vous commencez à avoir le rythme et que les choses commencent à fonctionner, c’est un circuit très agréable, mais en même temps, c’est un circuit très difficile. Ce sera deux courses très délicates dans le cadre du WTCR.”

Les courses peuvent être délicates mais vous allez acquérir beaucoup d’expérience, ce qui est la priorité, n’est-ce pas ?
“C’est certain. Si vous regardez le calendrier de cette année, il n’y a qu’un seul circuit sur lequel je suis déjà allé, c’est le Hungaroring. Tous les autres circuits sont assez nouveaux et je ne m’attends pas à aller sur la Nordschleife et à gagner tout de suite. Cela pourrait être un gros challenge. Ce sera la première manche et l’une des plus difficiles, donc je voudrais y aller étape par étape et j’espère que nous pourrons commencer à nous battre plus tard dans l’année. Mais, en même temps, nous voulons faire les meilleurs résultats possibles, et nous essaierons toujours de faire de notre mieux.”

Avec tant de choses à apprendre et à assimiler, quelle est l’importance de la continuité de votre partenariat avec votre équipe, Target Competition ?
“Nous avons couru pour cette équipe pendant deux ans et nous les connaissons très bien et nous sentons que nous avons une bonne relation. Nous avons les mêmes objectifs et nous voulions tous les deux passer à l’étape suivante et rejoindre le WTCR. Pour nous deux, ce sera un défi très excitant, mais aussi très amusant. Ils ont également beaucoup travaillé pour en arriver là et maintenant, cette année, nous avons l’opportunité de continuer à travailler ensemble et c’est vraiment excitant.”

Votre jeune sœur Jessica se joindra à vous pour accéder au WTCR cette année. Quelle est la nature de votre relation ?
“Pour être honnête, nous travaillons très bien ensemble. Normalement, les frères et sœurs veulent se mesurer l’un ou l’une à l’autre, mais nous nous aidons mutuellement et nous voyons cela comme un avantage plutôt qu’un inconvénient d’être frères et sœurs. Si nous avons des conseils, nous pouvons les donner à l’autre et nous pouvons tous deux aller de l’avant. Ce n’est pas comme si nous essayions de nous battre et de ne pas nous aider mutuellement. Au final, nous voulons tous les deux être sur le podium. Nous sommes similaires en termes de performance, nous pouvons donc nous disputer le même morceau de piste assez régulièrement.”

Cela a-t-il causé des problèmes dans le passé ?
“Pas vraiment ! Nous avons eu une course où nous nous sommes bagarrés il y a quelques années, mais nous n’avons jamais eu de problèmes. Lorsque nous courons l’un contre l’autre, nous ne sommes pas trop agressifs car nous savons que si nous sortons tous les deux, nous perdons tous les deux. Nous essayons toujours de faire une course fair-play, mais nous n’avons pas de consignes d’équipe. Mais nous ne faisons pas de manœuvres stupides, ça ne sert à rien.”

Qui est le meilleur, vous ou Jessica ?
“Nous sommes assez différents. Normalement, je suis assez bon en qualification parce que je pense que je suis plus un pilote agressif parce que j’ai tendance à pousser les pneus un peu mieux, mais Jessica est très douce dans sa conduite et est normalement assez bonne dans les courses plus longues pour garder les pneus en bon état. Nous sommes bons dans des domaines différents et nous pouvons toutes deux apprendre l’une de l’autre, donc c’est une bonne chose.”

Que pensent vos parents du fait que leurs deux enfants se préparent à courir en WTCR, une série de si haut niveau ?
“Ils sont vraiment heureux que nous ayons pu franchir le pas. C’est aussi très amusant pour eux de faire partie du voyage et ils apprécient aussi beaucoup les courses et aiment toujours aller les voir. Nous faisons ça en famille, mais avec la COVID-19, c’est difficile pour les voyages. Mais nous avons toujours eu une très bonne relation avec nos parents. Nous faisons toujours les choses ensemble.

Où est votre maison en Suède et qu’est-ce qui vous occupe quand vous ne courez pas ?
“Nous vivons très près du cercle polaire arctique dans une ville appelée Boden. Nous sommes à 1000 kilomètres au nord de Stockholm. En voiture, nous sommes à 30 minutes ou une heure du cercle polaire. En plus de participer aux courses du WTCR, je suis étudiant à l’université de Luleå, qui se trouve à 30 minutes de chez moi. J’étudie en maîtrise de sciences en génie industriel et j’en suis à ma dernière année.”

Et si vous pouviez résumer votre carrière dans la catégorie TCR jusqu’à présent, quels en ont été les bons et les moins bons points ?
“J’ai débuté en TCR il y a trois ans. La première année, j’ai couru dans les séries scandinave et britannique. La première année a été très bonne en fait. En TCR UK, j’ai obtenu un podium dès ma première course et au cours de la saison, j’ai réussi à obtenir une victoire et à terminer troisième de ce championnat. En 2019, je suis passé au TCR Europe après avoir fait la dernière course de la saison précédente. J’ai eu un très bon rythme toute l’année, surtout en fin d’année quand j’ai commencé à me sentir plus à l’aise dans la voiture et aussi dans la série. J’ai aussi obtenu ma première victoire de la saison et j’ai été rapide lors des qualifications, j’ai réussi à obtenir deux pole positions.”

Et en 2020 ?
Je visais le titre, mais dès la deuxième manche à Zolder, j’ai eu deux gros incidents et ensuite je me suis blessé à la main, j’ai donc dû sauter une manche à Monza et le championnat n’était plus comme je l’avais envisagé. J’ai terminé sixième l’année dernière après avoir terminé quatrième l’année précédente. J’ai réussi à revenir et à remporter une victoire à Barcelone après avoir manqué Monza et c’était bien parce que j’étais directement dans le rythme et j’ai réussi à gagner. Même si ce n’était pas la meilleure année, c’était quand même une très bonne année et maintenant nous sommes ici en WTCR.”