En route vers la finale du WTCR : Esteban Guerrieri

2020-11-10T06:00:32+01:00novembre 10th, 2020|2020|

Alors que pas moins de 11 pilotes abordent la WTCR Race of Aragon avec une chance mathématique de remporter le titre en WTCR – FIA World Touring Car Cup, voici ce que le deuxième du championnat, Esteban Guerrieri, a confié avant cette finale de la saison.

DEUXIÈME POSITION : ESTEBAN GUERRIERI (ARG) 163 POINTS
ALL-INKL.COM MÜNNICH MOTORSPORT, HONDA CIVIC TYPE R TCR

Lorsque vous regardez le tableau, un écart de 26 points, quelles sont vos chances de remporter le titre ?
« Je pense qu’elles sont assez réelles pour être honnêtes. Même si je suis un peu plus en retard que l’an dernier par rapport à Norbi [Michelisz], je pense que nous allons être beaucoup plus compétitifs ce week-end par rapport à la dernière fois, en raison de la différence de poids de compensation. Tout est encore ouvert, il faut encore jouer nos chances. De plus, la météo sera intéressante et il faudra voir comment ça va se passer. Et je peux compter sur de très bons coéquipiers et une équipe derrière moi et je suis sûr que nous allons faire un très bon travail ».

Le fait que vous ayez l’expérience d’une bataille pour le titre vous aide-t-il ?
« Je ne sais pas si cela fera une différence ou non. Je l’aborde simplement de la manière que je pense être la meilleure pour moi et je suis évidemment très heureux d’être à nouveau dans une lutte pour le titre. Je ne sais pas comment les autres l’abordent, mais la façon dont je le fais est la meilleure possible, on est prêts à se battre ».

Après Zolder, pensiez-vous que vous seriez en mesure de remporter le titre lors du dernier week-end ?
« Alors que j’étais à la deuxième chicane de Zolder, assis sur une chaise avec le moteur cassé à cause du radiateur qui avait fui, je pensais vraiment que la quête pour le titre allait être très difficile. Je savais vraiment à ce moment-là que la montagne allait être vraiment difficile à gravir si je voulais à nouveau me battre pour le championnat lors de la dernière course. Mais à ce moment-là, j’y ai pensé et je me suis demandé à quel point ce serait difficile, mais je me suis simplement répondu : « Allons-y et essayons de voir ce que nous pouvons faire ». Mais j’ai vraiment pensé qu’à Zolder, c’était un moment très difficile, et je pensais qu’il allait être compliqué d’inverser la situation dans laquelle je me trouvais, mais je n’ai jamais abandonné, je n’ai jamais jeté l’éponge mentalement. Je savais qu’il y avait une chance, évidemment une montée beaucoup, beaucoup plus raide à aborder, mais cela fait partie du jeu parfois ».

L’ajout de la chicane sur la ligne droite opposée va-t-il profiter aux Hondas ?
« Je pense que oui, la ligne droite opposée plus courte est probablement un avantage pour nous. Je ne peux pas dire à 100 %, mais je pense que ce sera quelque chose qui pourrait nous aider un peu. Peut-être que cela aidera aussi les autres pilotes, je ne sais pas, mais pour notre voiture, ce sera mieux parce que nous manquions un peu de vitesse de pointe ».

Quel résultat serait acceptable pour vous si le titre n’était pas possible ?
« Acceptable » est un mot qui devrait être utilisé dans toutes les situations, en acceptant tout ce qui vient. Si le championnat arrive, bien sûr, je l’accepterai de la meilleure façon possible. S’il ne vient pas, je l’accepterai de la même manière. Parce qu’il sera ce qu’il doit être, il n’y a pas d’autre moyen que de faire les choses comme elles se font. Cela semble un peu philosophique, mais en fin de compte, c’est ainsi. Je ne pense pas à accepter une chose et pas l’autre. Quoi qu’il arrive, je l’accepterai et j’essaierai d’en tirer des leçons. Je ne m’inquiète pas de ce résultat, quel qu’il soit. Je me concentre simplement sur le plaisir et j’essaie de tout donner à nouveau. Je suis vraiment heureux d’être dans cette position. Tout va bien ».

Rendez-vous sur FIAWTCR.com demain (mercredi) pour lire les réflexions de Yann Ehrlacher à l’approche du titre.