Eureka Urrutia ! L'heureux élu révèle son parcours dans le podcast WTCR Fast Talk présenté par Goodyear

2020-07-29T12:00:40+02:00juillet 29th, 2020|2020|

Récemment révélé au monde entier comme la nouvelle recrue de Cyan Performance Lynk & Co pour 2020, le jeune talent de 23 ans Santiago Urrutia raconte son histoire sur WTCR Fast Talk présenté par Goodyear, la série de podcasts d’Eurosport Events.

Dans sa première grande interview en langue anglaise depuis qu’il a été choisi pour remplacer l’illustre Andy Priaulx, Urrutia s’entretient avec Martin Haven, la voix du WTCR, pour donner aux fans un aperçu de sa vie, de la façon dont sa route vers le WTCR – FIA World Touring Car Cup a commencé dans son Uruguay natal et pourquoi il est devenu “super-mad” avec Max Verstappen.

“Mon grand-père nous a donné une petite moto”, raconte Urrutia au WTCR Fast Talk présenté par Goodyear. “A l’époque, je n’avais que trois ans, presqu’un bébé, mais j’ai commencé à faire de la moto dans la ferme familiale. A un moment donné, mon père m’a dit : “Tu veux faire la course ?” et j’ai commencé à faire la course à trois ans. Si vous y réfléchissez bien, ils étaient un peu fous, mais j’ai commencé à faire du motocross jusqu’à ce que j’aie un gros accident et que ma mère me dise : “Santi, ça suffit, si tu veux continuer à faire de la course, je veux te donner un kart”. Alors, elle a pris un crédit à la banque, parce que c’était une très mauvaise année en Uruguay et ma mère n’est qu’une institutrice. Mais elle m’a offert un kart et j’ai commencé à courir à cinq ans”.

Benjamin de la famille – sa sœur a quatre ans de plus et vient d’obtenir son diplôme de médecin – “Santi” est né à Montevideo, la capitale uruguayenne, mais a grandi dans la ferme familiale de Miguelete, une petite ville située à une heure et quarante minutes de là.

“Il n’y avait pas d’antécédent en course automobile dans la famille, mais la passion est venu des tracteurs de la ferme et mon grand-père avait l’habitude de se lever tôt pour regarder la Formule 1. Mais le sport le plus important en Uruguay est le football. Nous sommes très bons en football et nous avons de très bons joueurs dans le monde entier. Mais dans le sport automobile, il n’y a pas eu beaucoup de pilotes illustres en Uruguay”.

Après avoir connu le succès dans les courses de karting dans son pays natal, Urrutia a élargi ses horizons et a finalement participé à la Coupe du monde CIK-FIA à Braga, au Portugal, en 2010, ce qui a été le catalyseur d’une carrière de pilote.

“Nous avons commencé à faire des courses pour le plaisir, mais cela marchait de mieux en mieux”, raconte Urrutia au WTCR Fast Talk présenté par Goodyear. “J’ai commencé à courir en Argentine puis au Brésil et, boum, d’une année à l’autre, j’étais en Europe. C’était fou, mais ce n’était plus un jeu”.

Il poursuit : “J’ai eu la chance de faire la Coupe du monde au Portugal, la première fois que je me suis envolé pour l’Europe. Il y avait Alex Albon, Max Verstappen, Charles Leclerc, Esteban Ocon et je me suis bien débrouillé. J’étais troisième en pré-finale, Max était en tête de la course, le deuxième était Alex Albon et nous nous sommes accrochés les uns les autres. A l’époque, je ne parlais pas anglais mais j’étais super énervé contre Max Verstappen et je lui ai parlé en espagnol.”

“Mon coéquipier était Alex Albon qui était déjà pilote Red Bull. J’ai impressionné l’équipe et ils m’ont dit : “Nous voulons vous avoir l’année prochaine”, c’est-à-dire en 2011. Mais, à l’époque, je n’avais que 14 ans. J’ai regardé mon père et je lui ai dit : “Je veux faire de la course, je veux la faire de manière professionnelle, mais mon père m’a dit : “Tu n’as que 14 ans, alors je dois parler à ta mère et nous devons voir comment nous pouvons gérer cela”. Ils ont pris la décision de me laisser partir et je suis parti vivre en Europe alors que je n’avais que 14 ans. Je travaillais à l’usine pour payer mes factures et je faisais des courses de karts. J’ai quitté ma maison à 14 ans pour suivre mon rêve”.

Le podcast WTCR Fast Talk de Santiago Urrutia, présenté par Goodyear, le fournisseur officiel de pneus de la WTCR, est présenté par Martin Haven et disponible en deux parties sur FIAWTCR.com et sur d’autres supports numériques. La première partie sera diffusée à 12h00 CET aujourd’hui (29 juillet).

La deuxième partie suivra à 12h00 CET le 31 juillet, lorsque Urrutia parlera du décollage de sa carrière aux États-Unis et de la façon dont il a surmonté la sélection pour gagner sa place en WTCR – FIA World Touring Car Cup avec Cyan Performance Lynk & Co.

Cliquez ici pour écouter ou suivez ce lien :https://www.fiawtcr.com/wtcr-fast-talk/