News

Girolami salue Huff après une lutte épique pour le podium sur la Norschleife

2019-06-21T19:41:00+02:00juin 21st, 2019|2019, WTCR Race of Germany 2019|

Néstor Girolami a fait l’éloge de son rival en WTCR – FIA World Touring Car Cup présenté par OSCARO, Rob Huff, après leur lutte épique pour le podium de la Course 1 lors de la WTCR Race of Germany, les deux hommes s’affrontant roues dans roues dans le dernier tour.

Girolami, pilote du ALL-INKL.COM Münnich Motorsport, est parti de la troisième position mais s’est fait dépasser par Frédéric Vervisch au départ, puis par Huff au moment même où il reprenait Vervisch dans les deux kilomètres de ligne droite de Döttinger Höhe au deuxième tour.

Girolami et Huff ont roulé à quelques centimètres l’un de l’autre alors qu’ils se battaient pour prendre l’avantage à Döttinger Höhe dans le dernier tour, la Honda Civic Type R TCR de Girolami ayant finalement terminé juste devant.

“Nous étions côte à côte, essayant de couper l’aspiration pour ralentir l’autre et dans les derniers instants nous étions côte à côte mais j’étais à l’intérieur, je pouvais aller à fond et Rob a compris que j’avais l’avantage, alors il a un peu levé le pied”, a expliqué Girolami par la suite.

Girolami a eu le temps de préparer son attaque tout au long du tour précédent sur la longue Nordschleife, avant de lancer son attaque dans le dernier tour.

“J’ai essayé de suivre Huff. Il avait un très bon rythme. Je ne voulais pas éprouver les pneus en particulier dans le secteur 3, le secteur le plus important pour les pneus, alors je l’ai un peu laissé filer. Puis dans le secteur 4, je le rattrape et je dispose d’une bonne sortie après le dernier virage avant la ligne droite principale. C’était le moment principal de la course.”

Esteban Guerrieri, coéquipier de Girolami et auteur de la DHL Pole Position pour la course 1, a perdu son avantage au départ, tandis que Girolami a également eu du mal décoller de son emplacement.

“Je pense que nous avons un peu patiné au départ parce que ce week-end, nous n’avons pas beaucoup d’occasions de nous entraîner au départ. A chaque fois, on se rend à la Nordschleife en essayant de s’entraîner le plus possible, et nous n’avons pas pu nous entraîner [aux départs arrêtés] pendant les essais libres 1 ou 2.”