Ils ont dit : paroles des trois premiers de la Course 1 de la WTCR Race of Italy

2021-11-07T12:00:50+01:00novembre 7th, 2021|2021, WTCR Race of Italy 2021|

Santiago Urrutia a devancé Tom Coronel et Esteban Guerrieri dans la Course 1 de la WTCR Race of Italy. Voici les paroles des trois premiers de ce premier round.

Santiago Urrutia (Cyan Performance Lynk & Co, Lynk & Co 03 TCR) : Vainqueur
« C’était une course difficile. Je connaissais les Honda et leurs forces et presque tout le monde a été plus rapide que nous au départ, je pense que Tommy aussi était plus rapide que moi mais j’ai pu fermer la porte au virage 1. Esteban a pris un très bon départ mais je savais que cette piste est difficile à doubler et je savais que j’avais une chance au début de la course avec de bons pneus et je me suis dit que j’allais attaquer, je sais que la piste est étroite et qu’il est difficile de doubler mais il n’y a rien à dire sur [le dépassement], c’était bien. Devant, ce n’était pas facile, j’attaquais très fort pour creuser un écart et j’ai finalement obtenu la victoire. Je suis très heureux pour moi, pour cette autre victoire cette saison, et aussi pour l’équipe, ils m’ont donné une très bonne voiture. J’avais quelques vibrations dans la voiture et j’ai beaucoup souffert avec les freins, mais je crois que presque tout le monde a eu le même problème. Mais heureusement, j’étais devant et j’ai pu contrôler la situation. Nous partons 10e pour la course 2 et nous verrons comment ça se passe derrière mais j’espère que ça ira. Mais c’était bien de gagner celle-ci ».

Tom Coronel (Comtoyou DHL Team Audi Sport, Audi RS 3 LMS) : Deuxième 
 » J’ai pris un bon départ mais je n’ai pas pu passer entre les deux gars devant moi, j’ai donc dû laisser Urrutia. Mais j’ai vu qu’ils étaient assez chauds et dans le premier tour, je pouvais voir qu’ils cherchaient des ouvertures et qu’ils essayaient de voir les opportunités de dépassement. Finalement, Urrutia a pris un risque, je me suis dit « qu’est-ce que tu fais ? ». Ensuite, pour moi, il fallait prendre un peu de distance avec Michelisz et voir ce qui se passe. J’ai vu que ma voiture était rapide sur le rythme long et finalement j’ai taquiné Guerrieri mais pas trop fort et ensuite les gars de l’équipe m’ont dit, ‘Tommy, il ne reste que sept tours à boucler’. J’y suis allé, nous nous sommes un peu touchés, mais c’est la course en voitures de tourisme. Nous étions côte à côte pendant trois virages, nous nous sommes respectés et j’ai pu prendre la deuxième place. J’ai attaqué très fort et dans le dernier tour, je me suis dit que j’allais voir si je pouvais rattraper Urrutia, mais il était trop loin, mais je suis content de la deuxième place, très content. »

Esteban Guerrieri (ALL-INKL.COM Münnich Motorsport, Honda Civic Type R TCR) : Troisième 
« Oui, c’était un bon départ. Évidemment, je savais que ça allait être une course difficile, les voitures bleues ont été fondamentalement plus rapides que nous tout le week-end, elles sont plus légères que nous aussi. J’allais essayer de me battre pour la victoire mais ça allait être difficile, je le sais. Néanmoins, dans le premier tour, attaquer et me pousser à l’arrière dans l’avant-dernier virage et puis partir, plonger sur l’herbe et me pousser hors de la piste, je ne pense pas que ce soit la meilleure façon de gagner une position, et bien sûr je suis énervé. Nous pouvons tous faire ça, nous savons tous comment faire la course, nous savons tous comment être agressif jusqu’à une certaine limite et si vous dépassez la limite, c’est facile de le faire mais ce n’est pas juste. Un peu énervé, évidemment, j’ai perdu la deuxième place au profit de Tom, j’ai eu quelques problèmes avec le changement de vitesse, la première s’est engagée au lieu de la seconde, Tom est donc passé côte à côte avec moi. C’était en fait la même manœuvre qu’avec Santi, Tom à l’extérieur dans le dernier virage comme je l’ai fait avec Santi, et je ne l’ai pas poussé à l’extérieur parce que de toute évidence il avait sa place là. J’aurais pu le faire, j’aurais pu aller plus fort et le pousser, mais je ne l’ai pas fait et j’ai perdu une position. C’est mauvais pour moi, mais ça fait partie de la course. C’est l’exemple parfait d’avoir de mauvaises intentions ou non, et c’est pour ça que je suis énervé. Je connais très bien Santi, et nous avons une très bonne relation en dehors de la piste, mais bien sûr, sur la piste, il y a des choses que vous ne devez pas faire et si vous le faites, vous devriez être pénalisé. C’est mon opinion. Au final, c’est un podium, pas mal, et je suis content pour l’équipe et pour Honda. Essayons maintenant de rattraper quelques places dans la course 2. »