News

Interview WTCR : Mikel Azcona

2019-07-13T06:00:23+02:00juillet 13th, 2019|2019, WTCR Race of Portugal 2019|

Moins d’une semaine après avoir décroché sa première victoire en WTCR – FIA World Touring Car Cup presented by OSCARO, Mikel Azcona a parlé avec CUPRA Racing du fait de gagner à Vila Real, de l’importance du tour “joker”, de PWR Racing et de ses espoirs de titre… entre autre.

Comme résumeriez-vous le week-end de Vila Real ?
“Le week-end n’a pas très bien commencé, mais on a réussi à progresser rapidement, à obtenir des résultats fantastiques et ma première victoire. C’était une piste totalement nouvelle pour moi et lors de chaque séance, j’apprenais et je progressais. Le samedi, on a fini la Course 1 en 13e position. Le dimanche, où j’ai pu faire plus de 20 tours, j’ai commencé avec plus de confiance et sur un meilleur rythme. On a été parmi les meilleurs dès le début, on est passé en Q2 et on s’est qualifiés huitièmes. Ça nous a permis de prendre le départ de la Course 2 de la troisième place, et de la Course 3 en huitième position.”

Le tour “joker” a été crucial pour la victoire, comment vous y êtes-vous préparé ?
“La clé sur ce circuit était de prendre parfaitement le tour “joker”, sans aucun doute, car à Vila Real, c’est pratiquement impossible de dépasser. On y est parfaitement parvenus. Quand Esteban Guerrieri l’a pris, il m’a laissé la place derrière Ma Qinghua. Avec le rythme que j’avais, j’ai été en mesure de coller au pare-choc arrière de Ma et là, mon équipe m’a demandé dans la radio de passer par le tour “joker” au tour suivant. Dans la manœuvre, j’ai réussi à dépasser Guerrieri. Quand Ma a pris le tour “joker”, j’ai attaqué au maximum et pris la tête. Le travail de toute l’équipe a été parfait. Et en Course 3, nous avons conclu le week-end sur une quatrième place.”

Comment résumeriez-vous maintenant la première partie de la saison WTCR ?
“Très positive et bien meilleure que ce à quoi je m’attendais. Je suis cinquième du classement, à 12 points seulement du troisième et devant quelques champions du monde. Après six week-ends de compétition, c’est incroyable d’être aussi haut avec un plateau aussi relevé, à dépasser des pilotes bien plus expérimentés que moi. J’apprends et je progresse à chaque week-end. On a démontré que dans quelques années, on sera en mesure de lutter pour être champions du monde, car dès la première, on est déjà là. Je ne m’attendais même pas à un podium et on en a eu un dès la troisième course de Marrakech.”

Vous avez encore une chance de titre. Quels sont vos objectifs ?
“Il nous reste quatre week-ends en Asie pour finir la saison, un total de 12 courses en Chine, au Japon, à Macau et en Malaisie. J’aborde la partie finale de 2019 comme le reste de la saison : je vais préparer ces courses le plus possible dans le simulateur pour avoir toute l’expérience possible en arrivant. Quant à mon objectif, avant de débuter l’année, j’aurais dit que si je terminais dans le top 10, je serais un homme très chanceux. Pour l’instant, on est cinquièmes et il nous reste une chance de gagner le titre.”

Vila Real n’a pas seulement marqué votre première victoire en WTCR, mais aussi la première pour votre équipe, PWR Racing. Comment est-ce de travailler avec eux ?
“Je suis très content et très à l’aise chez PWR Racing. C’est une équipe où l’on se sent comme chez soi et j’ai une fantastique relation avec elle depuis mon arrivée. Mon ingénieur [Joan Navarro] et moi, on se sent très à l’aise à travailler ici. J’ai aussi une très bonne relation avec mon équipier, Daniel Häglof, une personne fantastique et un pilote fantastique. Et tout cela influence les résultats.”