News

Les pilotes de WTCR en pointe sur la glace

2019-01-10T09:00:45+02:00janvier 10th, 2019|2019|

Les pilotes du WTCR – FIA World Touring Car Cup présenté par OSCARO, Aurélien Panis, Nathanaël Berthon et Aurélien Comte seront de retour dans le Trophée Andros à la station de Isola 2000 ce week-end (11 et 12 janvier), Panis menant les débats au championnat Elite Pro.

Après deux épreuves, le Français – qui a piloté une Audi alignée par Comtoyou lors de la saison inaugurale du WTCR OSCARO en 2018 – est en tête du classement avec 180 points, Berthon septième avec 143 et Comte (photo) neuvième avec 125 unités.

Alors que Panis et Berthon ont une expérience considérable en course sur glace, Comte est un nouveau venu sur le Trophée Andros. Il a confié à Szilvia Magyar, de Motorzaj.hu, comment il s’est adapté au changement de discipline.

« Les voitures sont vraiment uniques, vous ne pouvez pas les comparer à d’autres voitures », a déclaré Comte, qui a troqué sa PEUGEOT 308TCR du DG Sport Compétition contre un modèle dérivé de la PEUGEOT 3008 développé par Pussier Automobiles. «Ces voitures sont des prototypes à quatre roues directrices et à quatre roues motrices. Nous devons prêter attention aux modifications de la piste qui évoluent constamment, chaque fois que nous entrons sur la piste, cela change.  »

Comte, qui a remporté une victoire et cinq secondes placs pour terminer 11e du classement final du WTCR OSCARO en 2018, a poursuivi : «J’étais impatient de démarrer [lors la première épreuve à Val Thorens], mais j’ai était aussi assez anxieux. J’étais aussi curieux, car je n’y connaissais rien à l’époque ».

Lors de la dernière manche en Andorre avant les vacances de Noël, Comte a connu un week-end difficile. Son coéquipier, Stéphane Ventaja, a endommagé le moteur de la 3008 qu’ils partagent tous les deux, lors d’une collision dans la catégorie Elite. Comte ne participait donc pas à la super finale, après s’être qualifié deuxième dans la super-pôle.

« Pour le deuxième jour, l’équipe a élaboré une stratégie pour la deuxième manche qualificative et la super pole », a expliqué Comte. «Nous avons sacrifié la première manche qualificative, et couru avec de vieux pneus, afin de pouvoir apprendre encore mieux la piste pour la deuxième manche qualificative  pour laquelle nous avions opté pour des pneus neufs. Benjamin [Riviére, son coéquipier] m’a conseillé et m’a aidé à me rapprocher encore des premiers lors de la deuxième qualification. Mais le moteur de la voiture a été cassé après une collision dans la course de la catégorie Elite. ”