News

Ils ont dit quoi ? Les pilotes du WTCR parlent de Zandvoort

2018-05-15T10:57:52+02:00 mai 14th, 2018|2018, WTCR Race of Netherlands 2018|

Voici ce que les principaux acteurs du WTCR OSCARO avaient à dire du Circuit du Zandvoort, où va se dérouler la WTCR Race of Netherlands.

Tom Coronel (Boutsen Ginion Racing, photo) :“C’est un week-end très important et spécial car il y a beaucoup de fanatiques du sport automobile en ce moment en Hollande, avec Max Verstappen si compétitif. Ce sera très bon pour notre championnat de faire partie des Jumbo Racedagen, mais Zandvoort est aussi très bon pour courir, dépasser et avoir différents styles de trajectoires. J’ai toujours vu de belles luttes sur cette piste, c’est un circuit historique, il y a du dénivelé, des courbes rapides, et puis il y a Tarzan, bien sûr, le premier virage où l’on peut être facilement à trois de front et où tout est possible. J’ai été instructeur à l’école de pilotage et conduisais quasiment tous les jours sur le circuit. J’y ai gagné des courses dans toutes les catégories, Formule Ford, Opel Lotus, F3, voitures de tourisme, GT… C’est dommage qu’ils aient resurfacé la piste car j’aurais eu une plus grande chance d’avoir un avantage avant, quand je connaissais chaque bosse. L’année dernière, il y a eu un nouveau revêtement et c’est un petit point d’interrogation. Mais Zandvoort est le réel objectif pour moi cette année, et Honda Bénélux fera beaucoup avec les revendeurs.”

Denis Dupont (Audi Sport Team Comtoyou/Pilote de l’Équipe Nationale du RACB) :“Cela va être très serré, c’est toujours de la course dure et excitante. Comme j’ai couru ici deux fois, je connais assez bien la piste. J’ai gagné une fois, l’autre fois a été moins bonne après un mauvais week-end. On peut toujours s’attendre à un peu de pluie à Zandvoort, car elle arrive facilement et la météo change toujours. J’étais là pour les Jumbo Racedagen l’année dernière, quand Max Verstappen l’était aussi. Il y avait énormément de monde, c’était vraiment fou mais très sympa de courir devant une si grande foule. Nous avons testé à Zandvoort en mars, constamment dans la pluie et le froid mais c’était bien de revenir pour se remémorer le tracé.”

Benjamin Lessennes (Boutsen Ginion Racing) :“Zandvoort est la seule piste cette année sur laquelle j’arrive avec des repères [en termes de connaissance et de set-up] car toutes les autres sont nouvelles pour moi. Bien sûr, ce sera un avantage, mais on sait que la Honda n’a pas toujours été la plus rapide ici dans le passé, donc il nous faudra travailler bien que je sois très confiant. Je suis content de courir à Zandvoort car c’est une piste que je connais, mais j’aime les circuits rapides et Zandvoort n’est pas exactement un circuit rapide. Comme je connais le tracé, je devrais être très concentré et ne pas commettre d’erreur. Ce sera difficile, mais il n’y a pas de pression. Je n’ai que 18 ans, alors je suis là avant tout pour apprendre, faire du bon boulot et maintenir la voiture de Tiago Monteiro sur la piste – mais j’essaie aussi d’atteindre rapidement le podium.”

Gabriele Tarquini (BRC Racing Team) :“J’ai gagné à Zandvoort en Championnat du Monde des Voitures de Tourisme en 2007, et la fois d’avant c’était en 1985 en Formule 3000, quand j’y ai couru pour la première fois. Je me souviens du premier virage, Tarzan, qui reste le même mais je sais que le reste de la piste ne l’est pas et j’ai honnêtement tout oublié de ce que j’ai connu en 2007. En termes de rythme, c’est bien d’avoir des courses s’enchaînant sur deux week-ends consécutifs avec l’Allemagne, plutôt que de s’arrêter un long moment puis de reprendre, ce qui arrive durant la saison. Mais comme c’est proche, j’ai quand même eu le temps de rentrer chez moi en Italie, pour passer quelques jours en famille avant de repartir et de remettre ça.”