News

Présentation : Monteiro, le héros local de retour au milieu des guerriers des rues en WTCR à Vila Real

2019-06-28T12:00:35+02:00juin 28th, 2019|2019, WTCR Race of Portugal 2019|

De la Nordschleife du Nord à ce qui est considéré comme la Nordschleife du Sud, le WTCR – FIA World Touring Car Cup présenté par OSCARO est de nouveau en route pour Vila Real, un circuit en ville pour les braves où le génie fait la différence et les erreurs sont sanctionnées en un instant.

Si le tracé de 4,785 km est plus court de plus de 20 kilomètres que la véritable Nordschleife, il présente des similitudes avec sa combinaison de virages rapides, de montées et de descentes dans les rues de la cité portugaise.

Comme pour tous les circuits en ville, les dégagements sont rares et la précision est essentielle pour être compétitif. En parlant de compétitivité, la pole position DHL de Thed Björk suivie de la victoire dans la Course 3 a constitué une démonstration magistrale, d’autant qu’elle survenait après une Course 1 dramatique, où un énorme carambolage avait laissé plusieurs voitures gravement endommagées.

“C’était un moment assez effrayant pour beaucoup d’entre nous”, a déclaré Björk, le pilote le plus rapide à Vila Real dans une voiture de spécification TCR et vainqueur du TAG Heuer Best Lap Trophy l’an dernier. “Ma voiture était en feu, j’étais sonné. Mais en tant que pilotes, nous oublions ce genre d’accidents, et c’est l’un de mes circuits préférés car lorsque l’on est dans une bonne dynamique, c’est tellement agréable de piloter à Vila Real et tellement excitant d’être près des murs. Vila Real est ma piste. C’est un challenge que j’attaque à ma façon, et un défi qui ne me fait pas peur. Il y a une bonne ambiance et les gens de la ville apprécie notre présence.”

Monteiro est prêt pour le retour d’un héros
Le héros portugais Tiago Monteiro est de retour à Vila Real après s’être remis des graves blessures à la tête et au cou qu’il avait subies lors d’un crash en essai en septembre 2017. Réduit au rôle de spectateur, forcément frustré, l’an dernier, Monteiro fera partie de la #WTCR2019SUPERGRID sur sa Honda Civic Type R TCR de l’équipe KCMG. Après un bon début de saison au Maroc, la saison de Monteiro s’est révélée frustrante par la suite. Mais, comme insiste l’ancien pilote de Formule 1, “Pas question de lâcher. Nous savons où nous devons nous améliorer, et nous allons continuer à travailler.”

Vila Real fête son cinquantenaire
Cette année, la WTCR Race of Portugal coïncide avec la 50e édition de la course en ville. Depuis 1931, année où Gaspar Sameiro et Ercilio Barbosa ont ont dompté le parcours original de 7.150 kilomètres sur une Ford modèle A, les courses se déroulent sur les routes exigeantes de Vila Real. Pour des raisons financières et de sécurité, les courses ont été organisées de manière irrégulière jusqu’à ce qu’Eurosport Events amène le championnat du monde FIA World Touring Car dans la ville en 2015. Il a apporté de la stabilité et la première épreuve de niveau mondial à Vila Real, bien que sur un tracé plus court avec quelques chicanes installées pour des raisons de sécurité.

Le tour ‘joker’ est de retour….
Le tour ‘joker’ a apporté un concept nouveau au championnat du monde lorsqu’il a été utilisé lors de la WTCC Race of Portugal en 2017. Conçu pour pimenter l’action sur un circuit où les dépassements ne sont pas toujours possibles, le concept du tour ‘joker’ exige que les pilotes WTCR / OSCARO prennent un itinéraire alternatif dans les trois courses, mais pas avant le troisième tour.

A Vila Real, le tour “joker” est situé dans le dernier virage, le virage 26, avec l’accord du Département de la Sécurité de la FIA et des autorités locales. Tandis que le virage droite/gauche au niveau d’un rond-point sera toujours utilisé dans des conditions de course normales, l’itinéraire alternatif vers la gauche amènera effectivement les conducteurs dans l’autre sens sur le rond-point et à travers une séquence gauche/droite plus serrée avant de rejoindre la ligne droite/départ à l’arrivée. L’autre itinéraire devrait prendre deux secondes de plus, ce qui donnera largement aux pilotes poursuivants l’occasion de doubler.

Inspiré du Championnat du Monde de Rallycross FIA, le tour ‘joker’ a apporté une dimension supplémentaire à la course dans les rues de Vila Real. En plus d’offrir des opportunités de dépassement supplémentaires – la stratégie de tour ” joker ” de Tiago Monteiro l’a aidé par exemple à signer un double podium en 2017 – cela créera une bataille tactique unique entre les équipes – son impact sur les courses est à ne pas manquer.

Pour le rendre visible et compréhensible à la télévision, l’emplacement du tour ‘joker’ sera mis en évidence par des graphiques spéciaux, qui donneront également aux spectateurs une notification instantanée lorsque le tour a été effectué. Les fans qui suivent le chronométrage en direct via l’application WTCR pourront également déterminer le statut ” joker ” de chaque pilote.

…. et il y a un maître du tour joker dans la meute !
Il est peut-être nouveau à Vila Real et n’a participé qu’à cinq meetings dans sa carrière en WTCR / OSCARO, mais Johan Kristoffersson, de l’équipe Volkswagen SLR, est un maître dans cet art si particulier. Le Suédois est un double champion du monde FIA de Rallycross où il  pris l’habitude de gérer les tours joker, car ils sont obligatoires dans les épreuve  de WRX.

Quinze courses, neuf vainqueurs et une course au titre très serrée
Neuf pilotes ont remporté des courses en 2019, tandis que les sept marques clientes ont fêté des podiums, soulignant une nouvelle saison très disputée en WTCR / OSCARO. Esteban Guerrieri prendra le départ de la WTCR Race of Portugal avec une avance conséquente de 45 points sur Norbert Michelisz et Thed Björk. Mais avec un maximum de 85 points à prendre à Vila Real, la bataille pour le titre reste ouverte jusqu’à la seconde moitié de la saison. Cliquez ici pour voir le classement provisoire 2019.

Bienvenue sur la #WTCR2019SUPERGRID
La #WTCR2019SUPERGRID célèbre le fait que sur les 26 pilotes inscrits sur l’ensemble de la saison, sept d’entre eux ont remporté 14 titres mondiaux FIA, tandis que les autres se partagent 29 championnats majeurs entre eux.

Gabriele Tarquini, qui a débuté la défense de son titre mondial avec la victoire lors de la Course 2 lors de l’ouverture de la saison, la WTCR AFRIQUIA Race of Morocco, porte le numéro 1 sur son i30 N TCR du BRC Hyundai N Squadra Corse. Le très expérimenté pilote italien a remporté sa deuxième victoire en 2019 en battant son coéquipier et héros local Norbert Michelisz lors de la troisième course en Hongrie.

Après avoir raté le premier titre en WTCR / OSCARO pour trois points à Macao en novembre dernier, Yvan Muller, quadruple champion du monde de FIA WTCC, est de retour au volant d’une Lynk & Co 03 TCR du Cyan Racing développé par Geely Group Motorsport (Chine). Il a ouvert son compteur de podiums en WTCR / OSCARO au Hungaroring mais est toujours en quête de sa première victoire en 2019.

Thed Björk, partenaire de Muller au sein du Cyan Racing, a entamé sa campagne pour une deuxième couronne mondiale de la FIA en donnant à Lynk & Co une victoire historique au Maroc. Après les week-ends hongrois et slovaques qui se sont révélés frustrants par la suite, le Suédois a su rebondir avec un double succès aux Pays-Bas.

Rob Huff (SLR VW Motorsport Golf GTI TCR), champion du monde FIA WTCC 2012, est l’un des 12 des 15 vainqueurs en 2018 à revenir en 2019. Après un début de saison difficile, le Britannique est passé près du podium de la Course 2 en Slovaquie et s’est montré plus en forme à Zandvoort.

Augusto Farfus du BRC Hyundai N LUKOIL Racing Team, Johan Kristoffersson (SLR Volkswagen) et Andy Priaulx (Cyan Performance Lynk & Co), ex-pilote FIA World Rallycross, sont tous champions du monde et nouveaux venus en WTCR en 2019, Kristoffersson ayant désormais rejoint le club des vainqueurs en WTCR depuis son succès sur la Nordschleife, où Farfus a de son côté décroché son premier podium.

Vainqueur de la Course 1 à Marrakech, Esteban Guerrieri (Honda Civic Type R TCR du ALL-INKL.COM Münnich Motorsport), a pris la tête du classement après la Course 1 en Hongrie, mais il a connu un coup d’arrêt lorsqu’un bris de direction a provoqué une sortie de route dans la Course 3 lors du même week-end. Il s’est rattrapé avec une deuxième place à la force du poignet dans la Course 2 sur le Slovakia Ring, et a repris la première place au championnat en remportant la Course 2 à Zandvoort. Il abordera Vila Real avec une avance de 45 points après un bon week-end en Allemagne.

Jean-Karl Vernay (Leopard Racing Team Audi Sport) fondait de gros espoirs sur une première victoire de la saison en Hongrie lorsqu’il a hérité de la pole position pour la course 2 en grille inversée. Mais un problème d’embrayage a entraîné un départ hésitant et le Français s’est contenté de la deuxième place devant l’impressionnant nouveau venu Daniel Haglöf (PWR Racing). Les deux hommes ont connu un retour de fortune sur la Nordschleife, alors que Haglöf effectuera ses débuts à Vila Real.

Gordon Shedden, coéquipier de Vernay, et la paire de l’équipe Comtoyou Racing, Niels Langeveld et Frédéric Vervisch, complètent l’effectif Audi en WTC. Vervisch a décroché la victoire en Slovaquie, résultat d’une remontée impressionnante de la neuvième place sur la grille par le belge, et a signé deux podiums en Allemagne. Pour sa première saison en WTCR / OSCARO, Langeveld progresse et accélère son rythme à chaque sortie.

Un certain nombre de jeunes talents visent à défier l’ordre établi en 2019. Il s’agit de Mikel Azcona, qui est passé en WTCR en tant que champion TCR Europe pour piloter une CUPRA de l’équipe PWR, et de son plus proche rival e ces dernières saisons, Attila Tassi, le pilote KCMG de 19 ans, soutenu par Honda. Les deux pilotes découvriront Vila Real, mais Tassi arrivera au Portugal sur une bonne dynamique, après avoir décroché son meilleur résultat de l’année, une quatrième place, sur la Nordschleife.

Kevin Ceccon, un autre débutant sur le circuit de Vila Real pour le Team Mulsanne et Yann Ehrlacher (Cyan Performance Lynk & Co) sont déjà des vainqueurs en WTCR, mais à 25 et 22 ans respectivement, ils font encore partie des jeunes talents du peloton qui comprend également Aurélien Panis, qui est passé à la CUPRA pour 2019 avec le Comtoyou Team DHL CUPRA Racing. L’ancien pilote de monoplace Kevin Ceccon a signé un double podium en Slovaquie, tandis qu’Ehrlacher a mené des tours à Zandvoort.

Tom Coronel est partenaire de Panis chez Comtoyou et possède une expérience considérable de la Nordschleife sur laquelle il peut compter. Le Néerlandais Nicky Catsburg (BRC Hyundai N LUKOIL Racing Team) est nouveau en WTCR en 2019 après s’être imposé en WTCC par le passé. Benjamin Leuchter a de son côté tiré partie de sa grande connaissance de la Nordschleife pour y décrocher une émouvante victoire à domicile, son premier succès en WTCR. Vila Real constituera un saut dans l’inconnu pour le pilote SLR Volkswagen.

Néstor Girolami du ALL-INKL.COM Münnich Motorsport, un autre nouveau venu dans la série cette année, est également vainqueur de course en WTCC et en tête du classement général après sa troisième victoire en WTCR / OSCARO en Slovaquie. Devenu le premier Chinois à marquer des points en WTCR la saison dernière, Ma Qinghua est entré dans l’histoire en devenant le premier pilote chinois à remporter une course WTCR / OSCARO en remportant la course 3 sur le Slovakiaring sur son Alfa Romeo Giulietta du Team Mulsanne. Il s’est imposé à Vila Real en 2015.

Tiago Monteiro a attaqué sa première saison complète depuis que de graves blessures à la tête et au cou ont mis fin à ses espoirs de remporter le titre WTCC en 2017. Le Portugais, qui est déjà monté sur le podium en Formule 1 dans le passé, se joint à l’équipe KCMG de Hong Kong sur une Honda Civic Type R TCR. L’ancien coéquipier de Monteiro, Norbert Michelisz, est un autre prétendant au titre pour BRC Hyundai N Squadra Corse, après sa victoire sur la Nordschleife. Mehdi Bennani a partagé les victoires avec Michelisz à Vila Real en 2017.