News

Souvenirs de Macao : Chauds et froids pour Yvan Muller

2020-05-14T15:00:30+02:00mai 14th, 2020|2020|

Yvan Muller a une relation d’amour et de haine avec Macao. Il y a remporté son premier titre de champion du monde des voitures de tourisme de la FIA en 2008, 12 mois après avoir manqué le titre en raison d’un problème technique dans le dernier tour.

Il a également perdu le titre lors d’autres confrontations face à Gabriele Tarquini (2009) et Rob Huff (2012), tandis qu’il a manqué le premier titre du championnat WTCR – FIA World Touring Car Cup de trois points en 2018, son rival de toujours, Gabriele Tarquini, ayant remporté la confrontation.

Mais le champion français a vécu à Macao un week-end plein de satisfactions lorsque l’ancienne colonie portugaise a accueilli l’avant-dernier week-end de la saison WTCR en 2019, Muller signant deux victoires au volant de sa Lynk & Co 03 TCR du Cyan Racing.

Après avoir converti sa première pole position DHL décrochée en qualifications en une victoire dans la Course 1, Muller est parti de la cinquième place sur la grille de départ pour remporter la Course 2, tandis que la sixième place dans la Course 3 lui permettait de se rendre en Malaisie pour la super-finale de la saison le mois suivant, fermement décidé à être couronné roi du WTCR.

Après un départ sans faute dans la course 1, la victoire de Muller n’a jamais été sérieusement menacée. Mais ce fut une autre histoire dans la Course 2, le pilote français a dû s’employer pour aller chercher la première place.

Alors que ses équipiers Yann Ehrlacher et Thed Björk filaient en tête au départ de la seconde manche sur leur Lynk & Co, Muller bondissait de sa cinquième place sur la grille en dépassant Guerrieri et Kevin Ceccon, bien avant que le peloton n’atteigne le virage de Lisboa.

Puis, dans ce même premier tour, Ehrlacher et Björk laissaient tous les deux passer Muller, permettant au Français de remporter la victoire et de se hisser en tête du championnat et de la course au titre en WTCR de Cyan avant la finale en Malaisie.

“Tout peut arriver à Macao et le plus important est de bien se qualifier, puis de faire un bon départ et un bon premier tour”, a déclaré Muller après son triomphe dans la course 1. “Ensuite, il faut arriver à aller vite mais surtout à ne pas faire d’erreur. J’ai juste gardé l’écart dont j’avais besoin pour être leader sans prendre trop de risques, parce que sur cette piste, même quand on ne prend pas le risque, on peut aller à la faute”.

Après avoir gagné la course 2, Muller a déclaré : “Je savais que, si je voulais avoir l’opportunité de gagner, je devais dépasser l’Alfa et la Honda, et ensuite je savais qu’il y avait en tête mes coéquipiers et que la place serait libre, j’étais donc très concentré sur cela. Mais parfois on fait un départ fantastique, parfois non et on ne sait pas vraiment pourquoi, mais celui-ci était bon”.

Continuez à visiter FIAWTCR.com aujourd’hui pour d’autres souvenirs de Macao, y compris une rediffusion de l’émission WTCR All Access, diffusée après la course de Macao de la saison dernière.