News

Souvenirs de Macao : Vervisch offre à l'équipe Comtoyou son meilleur moment en WTCR lors d'une journée spéciale pour Tarquini

2020-05-14T18:00:20+02:00mai 14th, 2020|2020|

Lorsque Comtoyou Racing est arrivé à Macao pour la première Guia Race comptant pour le WTCR – FIA World Touring Car Cup en 2018, l’équipe belge était toujours en quête de sa première victoire dans la catégorie.

Mais cela a changé lorsque Frédéric Vervisch a offert à l’équipe belge sa première victoire en WTCR, devenant le 15e vainqueur différent de la saison inaugurale du WTCR.

Vervisch a réussi un dépassement spectaculaire pour s’emparer du commandement devant le poleman DHL, Timo Scheider, pour remporter les lauriers dans la Course 2, en prenant la tête à l’extérieur au virage super rapide du Mandarin.

Scheider a pris la deuxième place devant Yvan Muller troisième et Kevin Ceccon quatrième au volant de son Alfa Romeo Giulietta du Team Mulsanne. Esteban Guerrieri et Yann Ehrlacher complètaient respectivement le top six.

Mais si Vervisch, Guerrieri et Jean-Karl Vernay ont chacun remporté une victoire mémorable à Macao il y a deux ans, c’est Gabriele Tarquini qui a eu le plus de raisons de se réjouir en battant Muller de trois points pour remporter son premier titre en WTCR.

Malgré une deuxième qualification difficile à Macao qui l’a laissé en dehors du top 10 pour les courses décisives du dimanche, Tarquini a fait juste assez avec une arrivée en 10e position dans la course 3, suffisante pour lui assurer le titre sur sa Hyundai i30 N TCR du BRC Racing Team.

“J’ai le souvenir qu’il y a neuf ans, je pensais arrêter la course parce que je ne voyais pas ce que je pouvais espérer de plus après un titre mondial”, a déclaré Tarquini après l’arrivée. “C’était probablement le meilleur moment pour s’arrêter, mais je me suis dit : “Pourquoi devrais-je m’arrêter, je encore courir”. J’aime l’adrénaline, je ne suis pas spécialement lent, je peux encore courir”. Et j’ai décidé, parce que SEAT s’est arrêtée, de recommencer avec une équipe privée en 2010, 2011, 2012 et puis je suis revenu avec l’équipe Honda. Je n’ai donc pas arrêté et cette saison a été la plus belle. Et je dois aussi remercier Hyundai de m’avoir choisi au début, toute l’équipe, les mécaniciens et mon coéquipier. Et je veux aussi féliciter Yvan, qui a fait un excellent travail tout au long de la saison. C’était mon adversaire le plus coriace”.

“Nous avions une voiture performante en ligne droite”, a déclaré Vervisch : “Notre départ était assez bon, j’ai réussi à dépasser Ceccon et ensuite j’étais derrière Timo, mais au premier tour il a un peu commencé à creuser l’écart, alors j’ai pensé que ce serait difficile. Mais au deuxième tour, son rythme a un peu baissé et j’ai pensé qu’il était possible de le dépasser. Mais ce n’est pas facile, je pouvais juste dépasser avant le virage du Mandarin. Je me suis dit que c’était maintenant ou jamais, grâce à ma voiture qui me permettait cela, et je pense qu’il s’agissait ensuite juste de contrôler la course et de ne pas faire d’erreurs car les autres pilotes se battaient entre eux. Je suis très heureux et c’est génial d’être devant ces deux légendes. Je suis aussi très heureux pour l’équipe, pour notre première victoire”.

Continuez à visiter FIAWTCR.com aujourd’hui pour d’autres souvenirs de Macao, y compris une rediffusion de l’émission WTCR All Access, diffusée après la course WTCR de Macao de la saison dernière.