WTCR Q&A : Yann Ehrlacher

2022-01-13T15:49:41+01:00novembre 28th, 2021|2021, WTCR VTB Race of Russia 2021|

Yann Ehrlacher est devenu champion du WTCR pour la seconde année consécutive à l’issue de la WTCR VTB Race of Russia**. Voici ce qu’a déclaré le talentueux pilote français de Cyan Racing Lynk & Co après son triomphe en WTCR – FIA World Touring Car Cup.

Je sais que tu es toujours cool, calme et posé et que tu dis que tu ne penses jamais au titre. Mais ça ne peut pas complètement vrai, si ?
« C’est à moitié vrai. Tout d’abord, je tiens à féliciter les deux gars à côté de moi et Fredrik [Wahlén] également. Derrière nous, il y a beaucoup de gars et de filles pour nous faire performer et pour être honnête, quand vous voyez la quantité d’énergie qu’ils dépensent pour nous fournir le meilleur package qu’ils peuvent quand nous arrivons au week-end de course, cela nous donne des ailes, nous pensons à la course tous les jours. Peut-être que nous allons nous amuser ce soir et demain nous nous reposerons. Puis mardi, nous commencerons à penser à 2022 et c’est pourquoi cette équipe est si performante. Nous sommes tous dans le coup et ils vivent pour ça. En tant que pilote, c’est le sentiment le plus incroyable que vous pouvez avoir lorsque vous vous sentez poussé par votre équipe comme ça. Un grand merci à l’atelier en Suède et en Chine, qui nous soutient énormément. Maintenant, j’ai oublié votre question initiale, mais je serais heureux si vous pouviez me la rposer. Non, je me souviens ! C’est à moitié vrai que je ne pense pas au championnat parce que, bien sûr, quand vous commencez à avancer dans la saison, vous avez la bannière jaune sur la voiture et vous vous dites, je veux la garder jusqu’à la fin. C’est bien de l’avoir à partir des cinquième et sixième manches, mais vous voulez l’avoir jusqu’à la fin. Et puis je n’ai pas beaucoup d’expérience. D’accord, j’ai commencé à courir depuis huit ans, donc c’est beaucoup, mais comparé aux autres pilotes du plateau, ça ne l’est pas. Vous réalisez qu’il est préférable de prendre les choses course par course et d’optimiser vos chances pour ne pas avoir de pression. »

Avez-vous l’impression d’avoir une tête différente sur vos épaules, même par rapport à l’année dernière ? Pouvez-vous constater votre évolution au cours des dernières années ?
« Oui, car pour être honnête, lorsque j’ai rejoint le championnat, j’étais un peu plus jeune et j’avais moins d’expérience. Et acquérir de l’expérience aide à être un peu plus fort mentalement. Mais peut-être que cette année a été une étape supplémentaire par rapport à l’année dernière parce que l’année dernière, c’était la première fois. Quand vous partez après avoir été champion pour recommencer à zéro au début, c’était un peu difficile pour moi, pour être honnête. Et puis nous avons surmonté ça pour jouer le titre ici. Mais au final, là où j’ai fait le plus de progrès, c’est mentalement, je pense, parce que piloter à un certain niveau, nous pouvons tous conduire vite, mais c’est juste la façon de gérer la pression tout au long de la saison. J’ai senti que c’était plus difficile que l’année dernière, c’était donc une année difficile et je suis sûr que je vais en sortir un peu plus fort. »

Yann, que vas-tu faire pour fêter ça maintenant ?
« Pour être honnête, je ne sais pas. Nous allons passer une bonne soirée. Mais je commence ma deuxième saison le week-end prochain, la course sur glace. Donc pas de repos ! Demain, mon esprit sera tourné vers cela et entièrement concentré, donc pas trop de fête pour moi ce soir. Mais ce soir nous allons profiter avec l’équipe car c’est beaucoup de pression que nous allons relâcher. Mais à partir de demain, je serai vraiment concentré sur le prochain objectif. »

**Sous réserve de confirmation des résultats par la FIA