WTCR Q&R avec le Président de la FFSA Nicolas Deschaux : "C'est un grand honneur pour la France d'accueillir à nouveau une compétition internationale de touring car"

2021-10-15T12:00:48+02:00octobre 15th, 2021|2021, WTCR Race of France 2021|

Le meeting de ce week-end au Circuit Pau-Arnos marque le retour de la France en tant qu’hôte de la compétition de voitures de tourisme de haut niveau de la FIA avec la WTCR Race of France qui fait ses débuts sur le circuit de 3,030 kilomètres.

Et avec la série de voitures de tourisme entièrement électriques PURE ETCR partageant l’affiche avec le WTCR – FIA World Touring Car Cup, deux jours passionnants s’annoncent dans le sud-ouest de la France.

Le remaniement du calendrier annoncé plus tôt cette année, qui a entraîné la suspension de l’étape asiatique du WTCR pour une année supplémentaire en raison des restrictions de voyage liées à la crise sanitaire mondiale, a ouvert la voie à la France, ainsi qu’à la République tchèque et à la Russie, pour figurer dans le programme WTCR remanié, exclusivement européen, du promoteur Eurosport Events.

Voici ce que le président de la Fédération Française du Sport Automobile, Nicolas Deschaux, a déclaré dans le cadre du retour de la France sur le devant de la scène internationale du tourisme automobile.

Que pensez-vous du fait que la France va apparaître pour la première fois au calendrier WTCR ?
« C’est un grand honneur pour la France d’accueillir à nouveau un événement international de tourisme, avec le WTCR et la finale du PURE ETCR. Le monde entier va découvrir notre magnifique circuit de Pau-Arnos, technique et vallonné. Eric Barbaroux, qui a travaillé au sein de notre fédération par le passé, et Bernard Teulé ont réussi l’exploit d’organiser l’événement en à peine deux mois. Félicitations à eux ».

Quelle est l’importance de la course automobile de tourisme pour la FFSA ?
« Les courses de voitures de tourisme ont toujours été importantes pour nous. A l’époque du WTCC, nous avions une manche française qui se déroulait sur le circuit de Pau-Ville, puis plus tard au Paul Ricard. La France était dignement représentée par Citroën Racing en tant que constructeur et par des pilotes de talent comme Sébastien Loeb et Yvan Muller. Accueillir une série axée sur les énergies nouvelles comme PURE ETCR, sur un circuit qui fait partie de notre patrimoine national de sport automobile, rendra l’événement unique. Promouvoir ce mélange d’innovation et de tradition reflète parfaitement la vision de la FFSA pour les années à venir. »

Qu’est-ce qui vous fait croire que cet événement sera un succès ?
« Nous connaissons tous le talent et l’expérience d’Eric Barbaroux à travers son parcours d’organisateur du ePrix de Paris et son action pour les énergies nouvelles. Ensuite, la nouveauté que représente le circuit de Pau-Arnos pour les équipes et les pilotes est un atout non négligeable. Enfin, la couverture télévisuelle d’Eurosport et l’intérêt des médias français qui suivront nos concurrents Nathanaël Berthon, Yann Ehrlacher, Jean-Karl Vernay et Yvan Muller donneront du retentissement à l’événement. Malgré une période d’organisation et de promotion très courte, les fans seront au rendez-vous. »